Mortier en bronze à contreforts tricuspides orné de figures d’Hercule debout et de têtes de personnages, l’une en médaillon de trois-quart, l’autre de profil, France, Paris, XVII° siècle

Mis en ligne par le 19 mai 2013

Mortier en bronze « dur » ou métal de cloches à panse campaniforme composée de 4 faces séparées par autant de contreforts tricuspides godronnés droits.
La panse repose sur une fine base débordante au dessous de laquelle on distingue deux cercles concentriques.

La forme générale de ce mortier rappelle le Mortier en bronze à contreforts, cavaliers, médailles de Louis XIII et médailles religieuses, France début du XVII° siècle attribué à l’atelier Buret

Deux faces opposées de ce mortier sont ornées d’une figure d’Hercule Farnèse (B218) – (Hercule étant représenté debout, reposant sur sa massue).
Les recherches du Dr B. Bergbauer ont permis de retrouver l’origine de cette représentation d’Hercule:
Il s’agit d’une gravure allemande représentant Hercule et Antée datée de 1550 et portant le monogramme d’Heinrich Aldegrever.

Hercule et Antée – Aldegrever 1550 (BM-Lyon)

Les autres faces sont ornées de deux motifs distincts: sur l’une des faces, une tête d’homme barbu casqué de profil droit (motif inédit)  et sur l’autre, un médaillon représentant un buste d’homme de trois quart (B334) d’après une rare plaquette germanique du XVI° siècle conservée au Musée du Bargello à Florence.
Les deux motifs connus de ce mortier permettent d’intégrer cette pièce d’un petit corpus homogène de 6 mortiers centré sur le mortier conservé sous la référence Ec.1887 au Musée National de la Renaissance à Ecouen.

Plaquette à Tête d’Homme, Galerie Heavenly-sculptures.com

Le col, mouluré et marqué d’un filet supérieur est orné de 3 motifs inédits qui se répetent alternativement:
– Un motif en bouton qui surplombe chaque contrefort qui rappelle certains motifs que l’on retrouve sur les mortier lyonnais.
– Une petite fleur à six pétales inscrite dans une figure quadrilobe également d’inspiration lyonnaise.
– Une fleur de lys positionnée sur ce qui pourrait être une tête d’angelot dans le goût des motifs utilisés par le Maître de Provins.

Technique de la fonte au sable.
Diamètre à la gueule: 128 mm
Diamètre à la base: 85 mm
Hauteur: 92 mm

Travail Parisien du second quart du XVII° siècle du Maître de Provins.
Cette pièce, par sa forme campanaire, peut être rapprochée de la production de l’Atelier Buret de Rouen.

Remarques:

Provenance: Marché de l’Art, Soyaux (16), précédemment collection particulière à Bordeaux.

Ce mortier est une rareté dans la mesure ou la figure d’Hercule Farnèse est connue sur 6 mortiers seulement, la figure d’homme barbu sur un seul mortier, les 4 autres motifs ornementaux sont décrits pour le première fois grâce à cette pièce.

Ce mortier doit être rapproché du Mortier en bronze à contreforts tricuspides orné de têtes, Paris, France, XVII° siècle
En effet, ces deux mortiers sont strictement du même gabarit et présentent des défauts de fonte très similaires sur le col. L’alliage employé est identique. Enfin, les contreforts sont strictement identiques et l’ornementation puise dans le répertoire germanique.
Tous ces éléments permettent d’attribuer ces deux mortiers au même fondeur de façon irréfutable.