Mortier à décor de cariatides et de masques surmontés de plaquettes aux Dieux allongés, Région parisienne, milieu du XVII° siècle

Mis en ligne par le 14 juillet 2015

Mortier en bronze à forte teneur en étain (métal de cloches) de panse tronconique assise sur une petite base débordante et surmontée d’un large col.

La panse est richement décorée d’un repertoire profane puisant dans les décors de la Renaissance: cinq petites cariatides inédites (proches des types B883 et B884) séparent autant de faces.
Les cinq faces sont chacune décorées d’un masque féminin (B230) surmontée d’une figure de Déesse allongée, soit tournée vers la droite (B 228ter) soit tournée vers la gauche (B237). Ces figures sont très probablement issues d’une plaquette germanique du XVI° siècle.
On ne connait que deux autres mortiers qui associent les motifs de Déesses allongées.

Le col, largement évasé est séparé de la panse par une cordelière ponctuée de 11 noeuds. Son bord est ponctué de 22 boutons proches de la typologie B 608.

Technique de la fonte au sable
Diamètre à la gueule: 121 mm
Diamètre à la base: 84 mm
Hauteur: 130 mm

Travail Parisien du Maître de Provins vers 1650

Remarque:

Provenance: Etude Galateau Pastaud, Limoges, vente du 24 mai 2015, lot 74