Mortier Lyonnais à dix contreforts segmentés et à double registre de pastillages, France, début du XVII° siècle

Mis en ligne par le 4 juin 2013

Mortier d’apothicaire en bronze à panse tronconique sur une fine base légèrement débordante surmontée d’un col en encorbellement. La fonte de ce mortier est d’une qualité exceptionnelle: les défauts de fonte sont très peu nombreux et très discrets. La qualité de ce mortier est telle qu’on a du mal à croire qu’il s’agisse d’un travail du XVII° siècle.
Il s’agit là d’un des chef d’oeuvre de la fonte au sable de cette époque.

La panse de ce mortier est scandée de 10 contreforts segmentés (5 segments) en partie basse et portant une fleur de lys apicale (B897). Ce modèle de contrefort, particulièrement rare est répertorié sur une dizaine de mortiers des ateliers du Maître de 1603 et du Maître du seau Ramousse.

C’est le seul mortier répertorié présentant autant de contreforts de ce type.
On peut le rapprocher d’un mortier de la collection Castelli à Sienne (Lise 1975, P. 55, n°71 -repr-) qui présente huit contreforts et un double registre de soleils (B652) et de Vierge à l’Enfant inscrits dans une coquille (B44).

Mortier de la Collection Castelli, Sienne.

Les contreforts isolent huit faces décorées d’un double registre de pastillages, chaque pastillage étant surmonté d’un besant (B694). Le décor supérieur, identique sur chaque face est constitué d’un soleil (B652) surmonté d’un besant.
Le registre inférieur est constitué successivement des pastillages suivants:
– Sainte Barbe (B165) surmontée de deux besants
– La Vierge à l’Enfant sur une coquille (B44) surmontée d’un besant
– Saint Antoine abbé (B91) surmontée d’un besant
– La Vierge à l’Enfant sur une coquille (B44) surmontée d’un besant
– Saint Roch et l’Ange (B145) surmontée d’un besant
– La Vierge à l’Enfant sur une coquille (B44) surmontée d’un besant
– La Vierge à l’Enfant (B15) surmontée d’un besant
– La Vierge à l’Enfant sur une coquille (B44) surmontée d’un besant
– Saint Antoine abbé (B91) surmontée d’un besant
– La Vierge à l’Enfant sur une coquille (B44) surmontée d’un besant

La jonction du col avec la panse est marquée de trois filets dont le filet central est ponctué de triades de besants en regard de chaque face. Le col est décoré d’une frise de 30 fleurs de lys obliques réparties de façon équidistantes ainsi que d’un besant.

Technique de la fonte au sable.
Diamètre à la gueule: 178 mm
Diamètre à la base: 111 mm
Hauteur: 125 mm

Chef d’oeuvre du Maître du seau Ramousse, Lyon, premier tiers du XVII° siècle

Remarques:

Provenance: Bayeux, Mars 2013