Médaille en bronze, la Resurrection et la Nativité, par Lukas Richter, Allemagne du Sud, milieu du XVI° siècle

Mis en ligne par le 4 avril 2015

Médaille en bronze fondue de 58 mm de diamètre (hors bélière). Une de ses faces représente la Résurrection: Le Christ porte la Croix: il est représenté avec le Suaire, le calice de l’Eucharistie et le serpent de la trahison. cette face de la médaille porte l’inscription: « EGO SUM VIA ET VERITAS NEMO VENIT AD PATREM NISI PER ME » (Evangile selon Saint Jean, 14:6) L’autre face représente la Nativité dans un décor de Temple en ruine. Peu d’exemplaires de cette médaille semblent être référencés. On notera l’existence d’une coupe fabriquée en 1640 par le Maître orfèvre Mickael Bockel qui en intègre un exemplaire. Cette coupe est conservée dans le Trésor de l’Eglise Saint Jacques de Stockholm.

http://formosus.blog.is/blog/formosus/entry/820722/

Par ailleurs le blog
http://vacioesformaformaesvacio.blogspot.fr/2014/03/wenzel-jamnitzer-ii-orfebre.html répertorie un exemplaire de cette médaille daté 1556 qu’il attribue à Wenzel Jamnitzer pour la face présentant la Nativité et de Lukas Richter d’après un dessin de Jamnitzer pour la face présentant le Christ. On retrouve un exemplaire de cette médaille au Chazen Museum of Art, University of Wisconsin-Madison, Madison, Wisconsin, USA.

Cette médaille est très probablement un travail d’Allemagne du Sud, son attribution à Lukas Richter d’après Wenzel Jamnitzer (1508 – 1585) actif à Nuremberg semble pertinente.
L’existence d’un exemplaire daté permet d’affirmer qu’elle aurait été fondue en 1556 bien que la plupart des références publiées datent cette médaille de 1565.

Lukas Richter était actif de 1556 à 1590 à Kremnitz (en actuelle Slovaquie)

Remarques :

Provenance: Norwich, Norfolk, Royaume Uni