Mortier du Puy à cariatides et pastillages de faune hurlant et d’Hercule à la biche de Cérynie, France, milieu du XVII° siècle

Mis en ligne par le 2 juin 2011


Mortier d’apothicaire en bronze de forme tronconique très évasée reposant sur une base moulurée de 83 mm de diamètre.

La panse du mortier est flanquée de cinq contreforts en cariatides à fuseau torse alternés de pastillages qui représentent, dans le sens des aiguilles d’une montre:
– un profil de grotesque ou faune hurlant (B361) encadré de 4 dauphins (B498)
– un profil de grotesque ou faune hurlant (B361) encadré de 4 dauphins
– un médaillon représentant Hercule et la biche de Cérynie aux cornes d’or et aux sabots d’airain (B223) encadré de 4 dauphins
– un profil de grotesque ou faune hurlant (B361) encadré de 4 dauphins
– un médaillon représentant Hercule et la biche de Cérynie (B223) encadré de 4 dauphins.

Le marli en encorbellement est également décoré d’une frise formée par les mêmes dauphins (B498) que ceux qui ornent la panse.

On peut rapprocher ce mortier du Mortier du Puy à cariatides, pastillages de faunes hurlant, d’Hercule à la biche de Cérynie et de Sainte Cécile, France, milieu du XVII° siècle de gabarit et de composition quasi identiques.

Technique de la fonte au sable.
Diamètre à la gueule: 138 mm
Diamètre à la base: 83 mm
Hauteur: 91 mm
Résonance: 635 Hz (proche du Ré #)

France, travail des fondeurs du Puy-en-Velay, Atelier des Maîtres I.C. – I.F. au milieu du XVII° siècle.

Remarques:

Ce mortier semble être un modèle assez classique qui peut être rapproché de plusieurs exemplaires recencés:

– Mortier n°99 de la collection Vidal dispersée à Lyon en 2002 par l’Etude Chaussin-Bremens-Guillaumot (Cinq cariatides identiques, 2 têtes de faune hurlant de profil et trois médaillons de sujet mythologique)
– Mortier, lot n°8 vendu par Artcurial Paris le 18 décembre 2010, décrit et reproduit ci-dessous:
Mortier en bronze de forme tronconique à cinq contreforts en forme de cariatides alternés de profils de grotesques, de médaillons représentant Hercule et la biche de Cérynie et Sainte Cécile et le joueur d’orgue. Chaque décor est encadré par quatre dauphins, le rebord est également décoré d’une frise formée par ces mêmes dauphins. Belle patine. LE PUY, XVIIème siècle. Haut. : 10,3 cm
Bibliographie: Gounod, 25, 26, 28, 58

L’ouvrage de Bertrand Bergbauer « la France des Fondeurs » est, pour sa part illustré d’un mortier comparable, cat 91.
Il y est mentionné que l’emploi de motifs tels que les faunes hurlants et les moulages de motifs mythologiques est assez  courant dans la production du Maitre IF vers 1640 (nommé d’après les initiales IF portées par un mortier en fer orné de têtes de faunes hurlants).