Mortier du Puy à cariatides et pastillages de faune hurlant, de marguerites et de renoncules, France, XVII° siècle

Mis en ligne par le 17 décembre 2011

Mortier d’apothicaire en bronze à panse tronconique très évasée reposant sur une base moulurée de 80 mm de diamètre.
La panse du mortier est flanquée de quatre contreforts en cariatides à fuseau en écailles. Ces cariatides délimitent 4 faces encombrées de pastillages qui représentent un profil de grotesque (faune hurlant) encadré de 4 grandes marguerites aux angles et de 3 renoncules aux bords supérieurs et latéraux.

L’encombrement des faces de la panse contraste avec la simplicité du marli en encorbellement qui est simplement mouluré, dépourvu de tout pastillage.

On notera sous la base une déformation en forme de « C ». Il ne s’agit pas d’un défaut de fonte comme on pourrait le soupçonner de prime abord, mais d’une marque de fondeur: probablement celle de Jean Chouvet.
Cette marque a probablement été martelée au cul de mortier avant peu après la fonte, pendant la période de refroidissement du métal.


On remarque un signe identique sur un autre mortier:
Mortier du Puy à cariatides et pastillages de Phaeton sur son char et de bustes de Dioclétien, France, XVII° siècle

technique de la fonte au sable.
Diamètre à la gueule: 142 mm
Diamètre à la base: 80 mm
Hauteur: 97 mm
Résonance: 642 Hz (entre Ré # et Mi)

France, travail des fondeurs du Puy-en-Velay,  Atelier des Maîtres I.C. – I.F., Probablement de Jean Chouvet , milieu du XVII° siècle.

Remarque:

Un mortier comparable est conservé à L’Hôtel Bernard de Rascas; Hôpital Sainte-Marthe en Avignon sap01_mh0189549_p.jpg