Mortier d’apothicaire en bronze à 7 faces et 14 pastillages variés montés sur un double registre, Lyon, début du XVII° siècle

Mis en ligne par le 30 juin 2013

Mortier d’apothicaire Lyonnais de qualité de fonte et en état de conservation exceptionnel. Sa panse tronconique repose sur une petite base très simple et est surmontée d’un large col en encorbellement marqué de trois filets.

La panse est scandée de sept contreforts tricuspides godronnés droits (B891) qui séparent autant de faces.
chaque face est décorée de deux pastillages superposés représentant de haut en bas (les faces se succédant par rotation du mortier dans le sens des aiguilles d’une montre):

– Face 1: La Vierge à l’Enfant au grand drapé (B5-M1603) et Saint François (B99-M1603)


– Face 2: Sainte Barbe (B161-M1603) et une tête féminine dans un phylactère (B421-M1603&MSR)

– Face 3: La Vierge à l’Enfant (B10-M1603,MSR,TC&IC-IF) et Sainte Marie-Madeleine (B173-M1603)


– Face 4: Une amazone(B238-M1603,MSR&IR) et Lucrèce se donnant la mort (B425-M1603&MSR)

– Face 5: La Sainte Face (B80-M1603&MSR) et la Visitation (B3-MSR)

– Face 6: Anne de Bretagne (B312-M1603,MM,TC&JD) et Saint Jacques le Majeur (B107bis-M1603&MSR)

– Face 7: Saint Christophe (B94-M1603&MSR) et la Vierge à l’Enfant (B15-M1603&MSR)

Le col de ce mortier est marqué de trois filets:
– le filet inférieur est vierge,
– le filet médian est ponctué de 7 triades de petits besants,
– le filet supérieur est décoré d’un motif répété 8 fois dans lequel se succède une étoile (B669), un gros besant, une seconde étoile puis un noeud (B700)

Technique de fonte au sable
Diamètre à la gueule: 159 mm
Diamètre à la base: 96 mm
Hauteur: 107 mm

Travail Lyonnais du début du XVII° siècle vers 1610/1630.
Il s’agit d’un mortier du Maître de 1603 (ou du Maître du seau Ramousse dans une moindre mesure) à l’époque où ces deux fondeurs semblaient partager un atelier commun.
La décoration du col de ce mortier et la présence de  quatre grands motifs dont le Maître de 1603 semble avoir eu l’exclusivité et est très en faveur d’une attribution à ce fondeur.

Remarques :

Ce mortier peut être comparé au Mortier Lyonnais en bronze à contreforts et double registre de pastillages variés, France XVII° siècle dont le gabarit et la qualité de fonte sont extrêmement proches.
Il est parfois difficile de discerner les productions du Maître de 1603 et du Maître du seau Ramousse.

Cependant certains éléments orientent l’avis des spécialistes vers le Maître du Seau Ramousse:
– Belle exécution en général,
– Utilisation préférentielle de petits motifs souvent répétés,
– Utilisation facultative de contreforts en tourelles.
– Col orné d’une succession de petits motifs entre les filets.

D’autres éléments plaident en faveur du Maître de 1603
– Belle exécution en général,
– Utilisation de grands motifs et variété du décor des faces,
– Utilisation facultative de cariatides,
– Col souvent muni de filets soigneusement ponctués de noeuds et de besants encadrés d’étoiles

Provenance :
Piasa, Paris, le 7 juin 2013 n°194