Haut mortier lyonnais à contreforts tricuspides et à double registre de bustes de Pompée et de bustes féminins, France, début du XVII° siècle

Mis en ligne par le 2 juin 2013

Haut mortier en bronze à forte teneur cuivreuse dont la panse légèrement tronconique est scandée de cinq contreforts tricuspides godronnés droits (B891) est posée sur une petite assise légèrement saillante et surmontée d’un petit col évasé..
les cinq contreforts isolent autant de faces, chacune décorée d’un buste de Pompée (B276) en position supérieure et d’un buste féminin (B414) en posoition inférieure.

Le col, dont la jonction à la panse est marquée d’un filet, est ponctué de 15 fleurs de lys (B769) inclinées que l’on retrouve fréquemment sur les mortiers de Toine Cavet.

Technique de la fonte au sable
Diamètre à la gueule: 123 mm
Diamètre à la base: 74 mm
Hauteur: 102 mm

Ce mortier doit être rapproché du Haut mortier lyonnais à contreforts et pastillages animaux, France, début XVII° siècle dont la forme singulière et l’alliage sont très comparables.

Il difficile de dire si cette typologie singulière était réservée à un usage particulier ou si elle correspond à une période limité de l’activité de Toine Cavet, enfin il pourrait s’agir du travail d’un membre de l’atelier qui puise dans le répertoire du Maître.

Travail lyonnais du premier tiers du XVII° siècle.

Remarque:

Provenance: Bonhams Chester, Avril 2013