Grand mortier de table lyonnais en bronze décoré de triades de fleurs de Lys, de lions marchant et de têtes de grotesques, deuxième quart du XVII° siècle

Mis en ligne par le 20 mai 2015

Grand mortier en bronze à panse tronconique posée sur une petite base débordante et surmonté d’un col simple.
Bien que dépourvue de contreforts, la panse a été décorée par la répétition de différents motifs sur 4 secteurs.
on décrit 4 têtes de grotesques (B358) connues dans le répertoire ornemental du Maître de Provins et des ateliers Buret.

Entre chaque grotesque figure une triade de fleurs de lys de type (B743) propre au milieu lyonnais et répertoriées sur des mortiers de Toine Cavet et du Maître de Provins.

A l’aplomb des triades de fleurs de lys et latéralement, deux lions rampants se font face: rampant vers la droite (B524) et vers la gauche (B524bis) que l’on retrouve également dans le répertoire lyonnais.

Ce mortier doit être rapproché d’un mortier de la collection Gillet (référencé A907), de gabarit identique, qui semble être du même métal et dont l’unique variation est le remplacement des têtes de grotesques par un motif de Vénus anadyomène (B234).

On peut également le rapprocher du Mortier en bronze décoré de figures de Vénus anadyomène séparées par des triades de fleurs de lys, Lyonnais, première moitié du XVII° siècle qui, de dimension plus modeste, est dépourvu de lions rampants.

Mortier, Maître de Provins, Collection Gillet

Technique de la fonte au sable
Diamètre à la gueule: 186 mm
Diamètre à la base: 127 mm
Hauteur: 130 mm

Travail Lyonnais du Maître de Provins vers 1630

Remarque:

Provenance: Collection particulière, Orange

On connait une dizaine de mortiers du maître de Provins sur lesquels les triades de fleurs de lys alternent avec d’autres grands motifs tels que des têtes d’angelots ou des bustes d’Anne de Bretagne.
Par contre il n’y a que deux mortiers répertoriés sur lequels cette composition est agrémentée de lions rampants et parmi les « mortiers de table du Maître de Provins, ce modèle est le plus gros gabarit connu.
On peut imaginer l’existence de variantes au lys et aux lions sur lesquels pourraient figurer des têtes d’angelots ou des bustes d’Anne de Bretagne.