Christ d’applique en laiton, fonte pleine, périzonium court et typologie maniériste, Sud-Ouest de la France ou Espagne, fin du XVI° siècle

Mis en ligne par le 10 mai 2015

Christ d’applique en alliage cuivreux de type laiton réalisée par fonte pleine avec une finition soignée, polie, avec reprise en ciselure de la face tandis que le revers est travaillé de façon plus grossière (coups de lime visibles).
l’attitude du corps est déjà maniériste (léger contraposto et jambes fléchies), alors que le dessin de l’abdomen et des côtes ainsi que le visage conservent des caractères médiévaux.
La tête est traitée de façon remarquable: outre les yeux en amande enfoncés dans leurs orbites, la chevelure et la barbe sont ciselées avec grande finesse. Un rivet situé à l’apex du crâne témoigne de l’existence d’une auréole aujourd’hui disparue.
Le périzonium, court, est traité de façon beaucoup moins élégante aussi bien dans son drapé que dans sa finition grossière.
Enfin, les membres sont bien proportionnés et traités avec une grande finesse alors que les mains et les pieds restent de facture de modeste qualité.

Néanmoins cette figure d’applique n’est pas un pur travail de fondeur comme en témoignent les figures d’appliques du XVI° siècle largement diffusées telles que:
Christ d’applique en bronze à périzonium court, bras horizontaux, France XVI° siècle

Il s’agit là d’un travail de sculpteur, audacieux à un époque où les canons esthétiques traditionnels sont remis en cause et où l’art médiéval va progressivement s’effacer devant l’influence de la Renaissance.

Hauteur de la tête aux pieds: 160 mm
Écartement des bras: 155 mm

L’origine de ce Christ d’applique pourrait être le nord de L’Espagne ou le Sud-Ouest de la France. Toutefois le style de cette pièce semble être d’inspiration germanique ou flamande et l’hypothèse d’une telle origine ne doit pas être exclue.

Remarques:

Provenance: Galerie Lionel Trazit, ancienne collection ariegeoise