Christ d’applique en bronze à fonte pleine, entourage de Germain Pilon, France XVI° siècle

Mis en ligne par le 31 octobre 2011

Christ d’applique en bronze de fonte pleine, d’expression manieriste probablement de la Renaissance française. Le Christ est élancée, pieds superposés, genoux en semi-flexion. La superposition des pieds induit une flexion plus marquée du genou droit et un léger dehanché vers la droite. Cette représentation est fidèle à la réalité anatomique qui marque le courant manieriste du XVI° siècle. La tête, nue, est légèrement inclinée sur le coté droit et les yeux sont mi-clos. Ce Christ d’applique dégage une profonde douceur, tant dans l’expression du visage que dans la fluidité du corps. Le perizonium est discret tant il colle au corps, noué sur le coté droit, il laisse apparaître une partie libre très réduite. Le modèle présenté ici est d’une qualité de sculpture remarquable, malgré ses dimensions modestes il dégage une impression de puissance et de sérénité. Ecartement des bras: 138 mm Hauteur: 150 mm Ce Christ est la représentation en bronze du Christ en croix daté de la fin du XVI° siècle ou du début du XVII° siècle (classé Monument Historique en 1905) situé dans l’église de l’Assomption-et-Saint-Jean-Baptiste de Bannost-Villegagnon en Seine & Marne. Christ en Croix, Bannost-Villegagnon

Christ de Banost-Villegagnon, 16° siècle

Ce rare modèle en bronze n’est pourtant pas isolé: Par exemple on trouvera des Christ d’applique comparables sur plusieurs croix processionnelle:

  • Eglise Saint Denis à Polisot dans l’Aube,
  • Cathédrale Saint-Maurice d’Angers
  • Cathédrale Saint-Etienne à Sens dans l’Yonne

. Ces croix datent du XVI° siècle et permettent de confirmer la datation du XVI° siècle.

Croix Processionnelle, XVI° siècle, Eglise Saint Denis de Polisot (Aube)

Croix processionnelle, XVI° siècle, Cathédrale Saint-Maurice d’Angers (Maine et Loire)

un autre exemplaire existe dans une collection française privée:

Christ XVI°, Collection particulière, France

Les éléments décrits ci-dessus concordent avec les caractères de l’oeuvre de Germain Pilon (né autour de 1528 et mort en 1590 à Paris). Bien qu’il n’existe pas de Christ en croix reconnu pour avoir été sculpté par Germain Pilon, on peut penser qu’il ait pu réaliser une telle oeuvre. C’est en regardant en particulier  « la Resurrection » de ce sculpteur exposée au Musée du Louvre que la parenté de ce Christ d’applique avec l’oeuvre connue de cet artiste prend tout son sens. Tous les éléments décrits précédemment sont autant d’indices qui permettent de dire que ce Christ est très vraisemblablement une production française de la région parisienne de la deuxième moitié du XVI° siècle.

« Resurrection » Germain Pilon, Musée du Louvre

Une autre hypothèse pourrait être une production de la Renaissance à forte influence italienne. On peut en effet rapprocher ce modèle du modèle en bronze à fonte creuse suivant: Christ d’applique en bronze, Italie ou Savoie XVI° siècle On peut enfin faire le le rapprochement entre cet exemplaire et plusieurs modèles très classiques du courant manieriste italien, réalisés principalement par Giambologna ou son école au XVI° siècle et au début du XVII°. Toutefois le modèle présenté ici est indéniablement plus proche de l’école manieriste parisienne de Germain Pilon.

Remarques:

Provenance: Collection André Guy dispersée à Montluçon le 29 octobre 2011.

Christ d’après Jean De Bologne – Douai, Musée de la Chartreuse

Christ d’après Jean de Bologne, Douai, Musée de la Chartreuse

Christ par Susini, Vente Sotheby’s 7 decembre 2010

Christ par Susini, Vente Christie’s 8 Novembre 2009

Remerciements au propriétaire du site www.ecrandenuit.fr pour ses précieux conseils et pour son aide. Des informations complémentaires sur les représentations du Christ par  Germain Pilon sont visibles à la page: http://www.ecrandenuit.fr/collection-de-christs-2/page15.html Par ailleurs on peut entreprendre de dresser la liste des églises qui conservent des croix processionnelles portant cette typologie de Christ d’applique, la liste ouverte ci-dessous n’est pas exhaustive et a été établie en consultant la base Palissy: http://www.culture.fr/Ressources/Moteur-Collections

  • église Saint-Denis de Polisot dans l’Aube
  • église Saint-Donat à Rouilly-Saint-Loup dans l’Aube
  • cathédrale Saint-Maurice d’Angers dans le Maine-et-Loire
  • église de Davrey dans l’Aube
  • église de Chaux-des-Crotenay dans le Jura
  • église d’Auvillars en Basse Normandie
  • église de Saint-Point-Lac dans le Doubs
  • église de Puy-Saint-Vincent dans les Hautes-Alpes
  • église de Vallouise dans les Hautes-Alpes
  • chapelle Saint Claude, Les Vigneaux dans les Hautes-Alpes
  • église Saint Antoine de Pelvoux dans les Hautes-Alpes
  • église de Lesmont dans l’Aube
  • église Saint-Pierre et Saint-Paul, le Mas-d’Artige dans la Creuse
  • Chapelle Saint-Gilles au Forges, Fresseline dans la Creuse